5 minutes forward (volume 4) : l’œuf ou la poule, qui est arrivé le premier ?

Poster un commentaire

22 décembre 2020 par sweetmadonna

Après 3 volumes très dynamiques où l’action omniprésente nous faisait passer un excellent moment, ce 4ème volume nous permet de passer la moitié de la série(qui comptera 7 volumes) avec quelques révélations et quelques très grands moments (graphiquement notamment). Yamato va-t-il pouvoir sauver le monde en 5 minutes ?

Encerclés par des jizôs, nos héros sont mal en point. Et ils vont devoir choisir : faire confiance à Nanaôgi le savant fou ou sauver leur peau en priorité ? Une décision pas simple à prendre mais un choix qui leur sera facilité par Nanaôgi lui-même… S’engage alors une course contre la montre. Nanaôgi parviendra-t-il à obtenir les informations qu’il désire avant que les jizôs et les bouddhas n’investissent le labo ? D’autant qu’un amitabha couronné (classe S) arrive… Et que dire de cette histoire qui se réécrit sans cesse ? Qui en est l’auteur ?

Action, action, action. Toujours et encore de l’action. La principale caractéristique de la série perdure avec ce 4ème tome avec un rythme effréné et quelques informations supplémentaires sur les bouddhas, même si au final il reste encore beaucoup de questions pour peu de réponses. Les pistes proposées par Hiroshi Fukuda sur l’origine des assaillants sont intéressantes, même si on ne sait pas vers où elles vont nous mener. Elles tiennent pour le moment la route et on peut donc espérer que la suite nous offrira des réponses à la hauteur. Mais au final, ce qui marque le plus dans ce volume, outre le combat jusqu’au bout d’eux-mêmes des héros, ainsi que la perte de l’un des derniers survivants du groupe, c’est encore et toujours le style du mangaka : il nous offre quelques planches somptueuses, dans son style personnel si appréciable. Cela participe grandement à la tension des scènes. Forcément, on aime ou pas, mais si on est sensible au charme du trait de Fukuda, on adore !

On a dépassé la moitié de la série. Le chemin vers la vérité est encore long mais les éléments commencent à prendre place. Les 3 derniers volumes devraient offrir une nouvelle accélération, même si on se demande comment il est possible d’offrir plus que ce que Hiroshi Fukuda nous propose depuis 4 tomes. Une très bonne surprise.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Entrez votre email pour être avertis des nouveaux articles !

%d blogueurs aiment cette page :