A journey beyond heaven (volume 1) : à la découverte d’un Japon post-apocalyptique

Poster un commentaire

20 décembre 2020 par sweetmadonna

A journey beyond heaven est une de ses séries qui arrive chez nous avec une excellente réputation, celle notamment d’avoir remporté le prestigieux prix Kono Manga ga Sugoi catégorie « Mangas pour garçons » en 2019. Toujours en cours au Japon avec 5 volumes parus, le récit de Masakazu Ishiguro nous propose de suivre 2 réalités, sans doute liées : celle de Tokio et Mimihime (entre autres), surprotégés dans un bâtiment isolé du « dehors » et surveillés par des robots, et celle de Maru et Kiruko, errant dans un Japon post-apocalyptique à la recherche du « paradis » qui pourrait bien être l’endroit où Tokio et Mimihime vivent.

C’est donc deux mondes apparemment très différents que nous propose de découvrir Masakazu Ishiguro. Même si on observe très rapidement des ressemblances et que chacun des mondes semble faire écho à l’autre, leurs aventures sont clairement dissociées dans ce premier volume. Profitons-en pour rappeler que la série est toujours en cours au Japon avec un 5ème volume en préparation. Dans le monde « intérieur », une vie paisible s’écoule mais les « résidents », outre le fait qu’ils soient surveillés par des robots et que l’ensemble ressemble plus à une prison qu’une maison, sont loin d’être des êtres humains normaux car plusieurs d’entre eux bénéficient de capacités « surnaturelles », qu’elles soient physiques ou psychiques. Et bien entendu, la question du monde « extérieur » se pose.

Côté « extérieur » justement, la fin du monde est passée par là. Quelle fin du monde ? On en apprend assez peu sur ce sujet, à part le fait que beaucoup de personnes semblent être mortes de faim chez elles. Et que les survivants dans ce « nouveau monde » doivent composer avec des créatures étranges nommées « les dévoreurs ». Idem, plus de questions que de réponses dans ce premier volume sur leur origine et peut-être sur leur rôle dans la catastrophe. Finalement, hormis le fait que nos héros recherchent « le paradis », que Tokio ressemble très fortement à Maru ? Est-ce que la prédiction de Mimihime se réalisera-t-elle ? D’où viennent les pouvoirs de Tokio ? L’arme de Kiruko ? Bref, énormément de questions qui attendent des réponses et qui créent un véritable intérêt pour le récit.

Pour ce qui est du trait de Masakazu Ishiguro, nous pouvons le qualifier d’épuré. Pas de fioritures, pas d’abus de trames, le mangaka va à l’essentiel et propose une oeuvre lisible et claire en toutes circonstances. Si certains pourraient parfois le trouver simpliste, cela ne nuit en tout cas aucunement à la fluidité et à la lecture du titre et renforce même le côté « hôpital » du monde « intérieur ». Les visages ronds permettent également d’apporter un peu de douceur dans ce monde qui n’a pas fait de cadeaux à nos héros. Enfin, s’il fallait trouver des défauts au titre, on peut dire que pour le moment, deux passages prêtent à discussion : celui où un personnage apparait dans le plus simple appareil sans que cela ne soit justifié, et l’autre où un personnage tente de « forcer » un baiser. Si, dans le contexte, il n’est pas totalement hors de propos, j’ai toujours du mal avec ce type d’événement mettant en scène celui qui est désigné comme le « héros » de l’histoire… Mais ce ne sont que 2 petits détails, qui n’occultent en rien les nombreuses qualités de ce premier volume.

A journey beyond heaven débute bien. Enormément de questions apparaissent, suscitant l’intérêt du lecteur, que ce soit côté monde « intérieur » ou « extérieur ». Masakazu Ishiguro s’est ouvert beaucoup de possibilités avec un terrain de jeu immense. Et on a donc hâte de voir ce qu’il nous réserve par la suite. Prometteur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Entrez votre email pour être avertis des nouveaux articles !

%d blogueurs aiment cette page :