L-DK – Ayu Watanabe

Poster un commentaire

6 mars 2015 par sweetmadonna

Shôjo très attendu par certains, L-DK débarque donc chez Pika en ce début d’année 2015. Avec déjà 16 volumes et toujours en cours au Japon, c’est un shôjo au long cours qui nous est proposé par Ayu Watanabe, prolifique en histoires courtes dans son pays et qui va nous proposer, ici, un titre utilisant une ficelle bien connue : la cohabitation forcée de deux personnages que rien n’est censé rapprocher.

 

LDK_01

 

Petit résumé proposé par l’éditeur sur son site :

 

Aoi vit seule dans son appartement et le garçon qui vient d’emménager juste à côté n’est autre que Shûsei Kugayama, le prince du lycée qu’elle déteste depuis qu’il a froidement rejeté les avances de sa meilleure amie. Mais ce n’est que le début de ses soucis puisqu’elle va inonder l’appartement de ce dernier par accident et devoir l’abriter chez elle le temps des travaux. Shûsei prend alors un malin plaisir à la taquiner dès que l’occasion se présente. Aoi se trouve ainsi tiraillée entre son amie, à laquelle elle n’ose pas révéler la situation et son nouveau colocataire, qui se révèle peu à peu bien différent de ce qu’elle imaginait…

 

Et un extrait du volume 1 : http://www.pika.fr/LDK01

 

Capture

 

L’histoire nous met donc en présence de deux adolescents vivants seuls. Pour le moment, on connaît un peu les raisons qui font qu’Aoi doive vivre de manière indépendante mais un peu moins en ce qui concerne Shûsei. Niveau caractères, on est dans du très classique dans ce début de volume : une Aoi volontaire, énergique, mais assez coincée et timide dès lors qu’elle commence à tomber sous le charme du prince du lycée, un peu contre son gré. Quant à Shûsei, il abuse assez souvent de sa position préférentielle pour prendre un ton hautain, le rendant plutôt antipathique… jusqu’à ce qu’il se retrouve en tête à tête avec notre héroïne, où on lui découvre, bien entendu, des côté attendrissants. Si les divers événements semblent s’enchaîner d’une manière un peu trop facile (LE prince se retrouve voisin d’Aoi, puis doit laisser son appartement pour devenir « colocataire » de sa camarade…), l’ensemble reste sympathique à lire même s’il ne renouvelle rien du tout, en tout cas pour le moment. Ayu Watanabe parvient à alterner sans trop de soucis les passages humoristiques et les passages plus sérieux, offrant une narration fluide et efficace.

 

Graphiquement, Ayu Watanabe ne propose également rien de bien révolutionnaire, tout en respectant à la lettre les codes du genre. Les expressions sont très bien rendues, que ce soit de manière subtile ou via l’utilisation de personnages en SD, les décors ne sont pas oubliés, les chara-design sont variés et les personnages ont, globalement, du style, notamment sur certains illustrations (cf ci-dessous). Rien à redire non plus côté édition, où Pika fournit le travail habituel.

 

LDK(2)ct03

 

LDK1ctH4

 

Offrant une intrigue peu originale, ce premier volume vaut surtout pour la fluidité de sa narration et les caractères de ses personnages principaux. Shûsei et Aoi, que tout semblait opposer au départ, vont se rapprocher progressivement et devraient nous offrir quelques moments tendres, comme on est en droit d’attendre de ce genre d’oeuvres. Reste que l’on imagine assez mal comment tout ceci peut tenir sur 16 volumes… Gageons qu’Ayu Watanabe sait ce qu’elle fait et que le titre saura tirer son épingle du jeu sur la longueur. Très sympathique, mais sans véritable plus pour le moment.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :