Le geek, sa blonde et l’assassin – Kin-Wo Cheng et Chi-Fai Tang

2

3 mars 2015 par sweetmadonna

Après Magical girl of the end, Akata nous propose donc un second titre dans sa collection WTF ?! au format radicalement différent. Proche de celui utilisé par Urban Comics, le format de Le geek, sa blonde et l’assassin tranche avec celui de MGOTE. Pages plus grandes, pagination plus faible (120 pages), tout en couleurs : le titre sort de l’ordinaire et trouve assez peu d’équivalent dans l’édition « manga » au sens large (car il s’agit ici d’une oeuvre hongkongaise, comme Les 4 justiciers ou Top Speed Underground parus il y a bien longtemps chez Soleil). Son synopsis sera dans la même veine, collection WTF ?! oblige.

 

 

Petite présentation rapide de l’éditeur avant un petit avis :

 

En 2014, l’annonce de notre collection WTF?! a fait beaucoup parler… Et l’arrivée en fanfare deMagical Girl of the End a été très remarquée. Ce n’était que le début, et nous préparions depuis des mois les prochains titres de cette collection. Le prochain titre WTF?! sera made in Hong-Kong, tout en couleur, et se présentera dans un format proche des comics américains. Signé par un auteur hongkongais culte, ce oneshot en huis clos met en scène de manière comique et outrancière la débâcle d’un auteur de BD venant de tuer par mégarde son meilleure pote. Âmes sensibles, s’abstenir !

 

À 19 ans, Kin-wo mène une vie (presque) parfaite : il dessine des BDs pour des fanzines (même s’il n’arrive pas à être publié chez un éditeur), et sort aussi une fille super sexy. Mais ce quotidien va déraper très vite quand, par mégarde, il tue involontairement son meilleur pote ! Pour ne pas finir ses jours à croupir en prison auprès de codétenus douteux, Kin-wo va devoir réfléchir, et vite ! Le voilà donc à surfer sur le web, pour chercher comment se débarrasser d’un cadavre, sans faire trop d’éclaboussures. La mignonne (?) Mary se propose de l’aider mais… est-elle vraiment la fille qu’elle prétend ? Mensonges, trahisons, amitié perdue, humour caustique, meurtres et autres projections ne sont qu’un petit aperçu de ce qui vous attend dans ce récit !

Signalons qu’à Hong-Kong, cette BD a été publiée de manière périodique, en trois fascicules. C’est la première fois qu’ils seront réunis ensemble en un volume unique. Pour l’occasion, l’auteur dessiné une illustration originale pour la version française, qui au passage, contiendra une interview inédite de l’auteur.

 

Akata en profite également pour préciser qu’un film live adaptant le titre va sortir prochainement à Hong Kong, et propose également un lien vers les premières pages du titre : http://www.akazoom.fr/le-geek-sa-blonde-et-l-assassin

 

legeek1

 

Initialement publié sous le titre « Wolf and Mary », Le geek, sa blonde et l’assassin propose une histoire plus comique qu’horrible, car même si l’humour n’est pas forcément l’élément central, les situations dans lesquelles se retrouvent nos héros sont loin d’être normales et provoquent ce décalage si appréciable. Le titre original vient du fait que notre héros, quasi-homonyme de l’auteur, tchatte sous le pseudonyme de « Loup » (Wolf en anglais donc) avec une fille du nom de Mary. L’avenir mettra en relation les deux protagonistes…

Lié à son mode initial du publication, Le geek, sa blonde et l’assassin est partagé en 3 parties distinctes, chacune des 2 premières nous permettant de faire connaissance avec un personnage alors que la dernière les réunit. L’intérêt principal du récit est qu’il part sur une base totalement absurde : la mort accidentelle du meilleur ami de Kin-Wo, qui s’empale sur sa plume après avoir marché sur une petite voiture… Ouais, mort atroce, ridicule, et c’est pour cela que ce début fonctionne très bien. Kin-Wo va alors chercher un moyen de se débarrasser du corps de son ami mais il va apprendre une nouvelle qui va changer sa façon de voir certaines choses… Et le hasard va s’en mêler, d’une manière plutôt inattendue.

legeek2

Le geek, sa blonde et l’assassin vaut surtout pour son propos volontairement ridicule, voire choquant sous certains aspects (comment cacher le corps de quelqu’un qu’on vient de tuer, être u bon tueur en série…). Sortant forcément de la masse habituelle, le titre offre en plus un récit graphiquement très attrayant avec une mise en couleurs efficace. On en viendrait presque à regretter de ne pas avoir plus souvent ce genre d’ouvrage entre les mains. Mais au final, l’un des vrais points positifs du titre, outre donc son graphisme et une histoire qui sort de la routine ordinaire, se situe dans les messages de l’auteur insérés entre les chapitres ainsi que dans son interview réalisée par Julien Sévéon et disponible en fin de tome. On en apprend plus sur son passé, sur la raison pour laquelle il a créé ce titre, son accueil dans son pays, sa particularité dans un monde de la BD très stéréotypée… Bref, plein de choses intéressantes sur un marché de la BD assez méconnu sous nos contrées.

Ce qu’il faut donc retenir de cette seconde oeuvre de la collection WTF ?! : un scénario clairement politiquement incorrect, des événements totalement improbables, un humour bien dosé et très noir, et un graphisme alléchant et efficace, le tout soutenu par une édition largement à la hauteur et des suppléments de qualité. En lui-même, le titre n’est pas forcément inoubliable, avec une fin totalement ouverte qui laisse un peu le lecteur sur sa faim, devant s’imaginer le futur de ses « héros ». Mais son originalité lui offre un certain cachet, non négligeable à l’heure où les titres insipides se succèdent sur nos étals. Pas de discours complexe, pas de message sous-jacent, juste du défoulement plus ou moins contrôlé : Le geek, sa blonde et l’assassin, c’est du n’importe quoi assumé, et parfois, ça fait du bien.

Publicités

2 réflexions sur “Le geek, sa blonde et l’assassin – Kin-Wo Cheng et Chi-Fai Tang

  1. pepparshoes dit :

    J’hésitais à l’acheter, il est mis de côté dans mon panier, mais je crois que je vais craquer ^^ Tu m’as convaincu 😛

    • sweetmadonna dit :

      J’espère donc que cela te plaira ! Le titre correspond bien à la collection dans laquelle il est mais sait, en partie du moins, rester « raisonnable », même si le « message » n’est pas des plus politiquement correct… Ladyboy vs yakuzas est bien évidemment bien pire à ce niveau-là. Le geek, c’est franchement sympa, et lire une histoire toute en couleurs, de temps en temps, ça fait du bien !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :