Prisonnier Riku – Shinobu Seguchi

Poster un commentaire

22 janvier 2015 par sweetmadonna

On poursuit notre petit tour d’horizon des dernières nouveautés Akata. Après Les pommes Miracle et avant L’argent du déshonneur, place au pari le plus audacieux de l’éditeur : Prisonnier Riku, un shonen de plus de 20 volumes au Japon et que l’éditeur va essayer de sortir de manière mensuelle. Couillu. Retour sur les 3 premiers volumes de la série sortis en 2014.

 

 

Commençons les présentations de cette nouvelle série par le synopsis officiel fourni par Akata :

 

Quand la société est corrompue, de nouveaux héros doivent faire leur apparition ! Voici venir Riku, qui grâce à sa rage et à la force de son désespoir va fédérer les lecteurs de mangas ! Incarcéré à tort dans une prison de haute sécurité, ce gamin de 13 ans va emmener dans son sillage tous ses co-détenus. Plus de dix ans après le début des aventures de Ryo Narushima, préparez-vous au choc Prisonnier Riku, véritable Coq de combat du shônen manga. Naruto et consort n’ont qu’à bien se tenir !

Dix ans déjà qu’une météorite s’est écrasée sur Tokyo, séparant la mégalopole en deux : d’un côté, une ville réservée aux riches, de l’autre, un terrible bidonville, véritable zone sinistrée et de non-droit. C’est là que vit le jeune Riku. Malgré un quotidien difficile, il prend la vie comme elle vient, aux côtés de son « papy ». Mais quand ce dernier est assassiné, car il voulait révéler au peuple les magouilles et trafics des grandes institutions, le quotidien du pauvre Riku bascule… en enfer !! Accusé d’un meurtre qu’il n’a pas commis, on l’envoie dans une prison de haute sécurité, aux côtés de terribles gangsters et autres chefs de gang. Il y devient très vite la tête de turc de ses co-détenus. Et pourtant… grâce à sa rage, à son envie de survivre, mais surtout celle de venger son grand-père en dévoilant au monde la réalité du système, il devra trouver en lui la force pour faire sa place au sein de la prison… et peut-être même de s’en évader ?

 

L’éditeur ne faisant jamais les choses à moitié, Dominique Vérêt s’est fendu d’un petit billet sur le blog, où il est notamment question du partenariat avorté avec Jo Dalton :

http://www.akata.fr/blog/prisonnier-riku-de-shinobu-seguchi-levenement-shonen-des-editions-akata

 

Et, bien entendu, vous pouvez également en lire un extrait sur Akazoom :

http://www.akazoom.fr/prisonnier-riku-t1

 

Riku est donc un ado de 13 ans qui se retrouve envoyé dans une prison de haute sécurité pour un crime qu’il n’a pas commis. Lorsqu’il apprendra qui est responsable de sa mise sous verrou, son envie de justice se retrouvera décuplée et il souhaitera à tout prix s’évader. Mais la vie en prison, avec ses règles, ses lois, ses « arrangements », ne va pas lui faciliter la tâche. La corruption, qui est l’une des raisons l’ayant conduites en prison, est en effet au coeur de tout le fonctionnement du pénitencier, où semblent se côtoyer les petits délinquants et les meurtriers récidivistes. Héros typique de shonen, Riku refuse de considérer que la loi du plus fort est la vérité absolue. Pour lui, celui qui possède la force, celui qui possède le pouvoir, doit aider les plus faibles à s’en sortir et non les martyriser. Nous sommes donc dans du vrai bon sentiment, porté par les valeurs de nekketsu, d’amitié plus forte que tout, d’entraide pour s’en sortir… Du classique, efficace, bien dessiné, rythmé… Bref, Prisonnier Riku offre un début très sympathique et s’il ne casse pour le moment aucun code, il sait alterner les moments de « gloire » avec les moments de détresse, entrecoupés de passages humoristiques (la jolie infirmière qui rend dingue les détenus par exemple).

 

Capture2

 

 

On pourra malgré tout noter un petit point qui interpelle. Certes, Riku est emprisonné à tort. Soit. Certes, certains de ses compagnons de cellule semblent avoir écopé d’une lourde peine pour des broutilles. Mais Shinobu Seguchi donne parfois l’impression que tous les détenus de Prisonnier Riku sont en fait de gentils garçons, qui n’ont rien fait, qui n’ont fait qu’essayer de s’en sortir et qui, en fait, ne méritent aucunement d’être en prison. On en revient donc à ce classique du shonen, où les méchants ne sont pas vraiment méchants et peuvent même devenir gentils. L’adversaire de Riku dans le volume 3 devrait d’ailleurs suivre le même chemin. Prisonnier Riku nous offrira-t-il de vrais méchants ? Rien de sûr… Ne s’agissant pour le moment que des 3 premiers volumes d’une série qui en comportera au moins 20, inutile de tirer de conclusions trop hâtives, d’autant que cela n’empêche pas de passer un excellent moment à la lecture du titre, efficace comme doit l’être tout bon shonen.

 

Finalement, Riku, c’est avant tout l’histoire d’un jeune garçon porteur d’une foi inébranlable en la nature humaine et qui va tenter, en s’armant de courage et en trouvant sa force dans le souvenir de son « papy », de tout faire pour que les forts aident les faibles. Voir un tel manga paraître chez Akata n’est finalement pas une surprise. S’il reste très classique dans son fond et sa forme, le message qu’il porte et son constat sur l’état d’une société certes fictive, mais pas si irréelle que cela, rejoint d’autres oeuvres plus engagées sorties par l’éditeur, comme un Ki-Itchi. Ici, l’ensemble paraît plus accessible au grand nombre et possède suffisamment de qualités pour convaincre les habitués du genre.

 

Capture

 

Un petit mot tout de même sur le graphisme, très réussi, avec un petit air de Baki pour les musculatures de certains personnages notamment. On reste dans un trait très typique du genre, avec quelques jeux sur les perspectives et des différences de gabarit impressionnantes, rappelant parfois ce que proposait Tetsuo Hara dans Hokuto no Ken. Et on notera également que le premier tirage de certains tomes comprendra des pages couleurs. Donc n’hésitez pas à vous procurer le titre rapidement !

 

Première longue série éditée par Akata, Prisonnier Riku possède des arguments qu’il devra faire fructifier par la suite. L’aspect « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil » peut légèrement rebuter, même s’il reste parfaitement dans le message que semble vouloir faire passer l’auteur. Surveillons de près comment tout cela va se développer, le tome 4 étant en plus déjà dans nos librairies depuis le 9 janvier, avant un 5ème volume prévu le 12 février prochain.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :