Coffee Time – Tetsuya Toyoda

7

28 novembre 2014 par sweetmadonna

Vous avez déjà pu découvrir sur le blog les titres Undercurrent et Goggles. C’est désormais le troisième titre de Tetsuya Toyoda qui a droit à son article : Coffee Time, un one-shot de courtes histoires autour du… café, comme son nom l’indique. On notera qu’il est souhaitable pour le lecteur d’avoir lu les deux précédentes oeuvres de l’auteur puisque nous retrouverons dans Coffee Time des personnages connus.

 

 

Ce recueil nous propose donc 17 petites histoires réparties sur 200 pages. Si nous retrouvons parfois les mêmes personnages, les nouvelles sont la plupart du temps sans liens entre elles et proposent juste une petite tranche de vie avec, à un moment, un café qui pointe le bout de sa tasse. Comme dans ses précédentes œuvres, Tetsuya Toyoda se veut avant tout un « reporter du quotidien ». Ce sont donc des moments de tous les jours qui nous sont proposés et un seul chapitre nous offre une histoire déconnectée de la réalité (les girafes).

 

Dépeindre le quotidien n’est pas toujours chose aisée et nombreux sont ceux qui s’y cassent les dents. Mais d’autres ont ce petit plus, cette manière de raconter les choses qui font qu’un événement banal devient une histoire intéressante. Tetsuya Toyoda fait partie de cette catégorie. On suit donc des événements de la vie de tous les jours, parfois drôles, parfois touchants, et on se laisse porter, page après page, par ce recueil sans fil rouge, sans véritable fond, et dont le seul lieu – le café – est parfois très ténu, parfois très présent. Graphiquement, Tetsuya Toyoda offre toujours ce trait fin, travaillé, réaliste, qui permet une réelle plongée dans le quotidien et ne souffre d’aucun réel défaut. Son découpage, classique, convient à merveille au récit qu’il délivre, qui ne demande pas de grands effets et de tentatives d’innovation à outrance.

 

Capture

 

L’édition proposée par Ki-oon pour ce titre de sa collection Latitudes est très correcte. On regrettera néanmoins le manque d’appareil critique autour de l’oeuvre, notamment une petite postface/préface de l’auteur pour expliquer le pourquoi d’un titre autour du café ou les liens entre les histoires de ce recueil et les autres oeuvres de l’auteur. Dommage.

 

Recueil d’histoires courtes, Coffee Time fait partie de ces titres que l’on lit l’esprit reposé, sans se prendre la tête et en savourant chaque petite histoire. Il est aussi l’occasion de retrouver des têtes connues, donnant l’impression de prendre des nouvelles de membres (très) éloignés de sa famille. On entre dans l’univers de Tetsuya Toyoda et on savoure chaque goutte de son oeuvre, comme un bon café.

Publicités

7 réflexions sur “Coffee Time – Tetsuya Toyoda

  1. Bidib dit :

    J’adore le café (c’est ma drogue !) et rien que pour ça j’ai tout de suite eu envie de lire ce manga 🙂
    Mais je ne connais pas du tout l’auteur et j’ai lu des critiques pas très convaincues (je ne sais plus où).
    Si je ne devait choisir qu’un seul de ses manga, par lequel me conseillerais-tu de commence ?

    • sweetmadonna dit :

      Si tu ne dois en lire qu’un seul, c’est Undercurrent, sans hésitation possible. D’abord parce que c’est le meilleur (ce qui est plutôt un bon argument), ensuite parce qu’il s’agit d’une seule même histoire, et qu’on a donc du temps pour s’attacher aux personnages, ce qui n’est pas le cas de ces deux autres titres qui sont des recueils. Tu as l’article sur Undercurrent sur le blog si tu veux te faire une idée.

      Toi qui adores le café, avais-tu lu Café Dream chez Doki-Doki ?

  2. Lusionnelle dit :

    Je vais tacher de faire selon ton conseil et attendre d’avoir lu Goggles avant de m’attaquer à celui-ci – mais Undercurrent représentait déjà tout le talent de l’auteur et, comme tu le dis, il est assez rare de trouver des artistes capables de traiter le quotidien avec justesse et tout en nous intéressant !

    Super article !

    • sweetmadonna dit :

      Merci ! Je pense qu’il est en effet préférable de lire les 2 précédents titres de l’auteur. C’est plus simple pour repérer des personnages apparus précédemment (et qu’on est, du coup, content de retrouver).

  3. […] aime, on n’aime pas? Allez donc voir par là Télérama Il était une fois un manga […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :