Lectures en vrac – octobre 2014

2

27 octobre 2014 par sweetmadonna

Lectures en vrac du mois d’octobre, c’est parti ! Avec uniquement des habitués, puisque l’on retrouve deux titres Ototo, deux titres Akata, un Komikku et un Pika dont nous avons déjà parlé sur le blog.

Fate/Zero 5


On avait refermé le précédent volume de Fate/Zero en se disant que la tournure prise était très intéressante et que cela promettait pour la suite. Et si la couverture du tome 7 nous révélait que le personnage en danger serait toujours présent dans la suite, cela n’empêchait pas de se demander comment l’affrontement allait se terminer. Au final, celui-ci est presque anecdotique car la bataille qui fait rage et retient l’attention du lecteur est toute autre : Kiritsugu contre Kayneth. Et même si un troisième affrontement se déroule en même temps, il faut reconnaître que la tactique employée par Kiritsugu a de quoi épater. Ce tome se conclut par quelques petites « scénettes » humoristiques, certaines légèrement douteuses tout de même… Mais peu importe, la lecture de ce volume est toujours un plaisir, servi par un graphisme plutôt efficace et très expressif.

Magdala Alchemist Path 2

Le premier volume proposait une conclusion en forme de menace. Mais c’était en fait un peu plus compliqué que cela. La véritable nature de Ul Fenesis va en effet changer le cours de la vie de notre héros, Kusla, qui (re)trouve alors sa princesse à protéger, mais la « malédiction » annoncée sonne finalement un peu creux, puisque le caractère d’Ul ne change pas d’un iota et qu’il était plus question de croyances et superstitions que d’une réelle menace (comme on aurait pu le supposer avec la dernière page du précédent tome). Ce second volume n’est pas pour autant désagréable à lire, puisque Kusla va réussir à déjouer le plan tordu mis en place et à l’origine de la mort du précédent alchimiste. Et un nouvel objectif apparaît… Magdala se lit donc toujours avec plaisir, facilement, et s’il semble encore manquer ce petit truc en plus rendant la série addictive, on ne peut que souhaiter en apprendre plus, que cela soit sur l’orichalque ou sur le futur de notre trio.

Bienvenue au club 3

Fin dans ce troisième volume de l’histoire entamée dans le précédent, qui mettait en jeu l’avenir du club. Nima doit donc sortir avec Daisuke afin de convaincre le président du club des élèves que le club de nos amis est utile. Et même si les sentiments de ce dernier pour elle ne la laisse pas totalement insensible, on remarque très clairement son attirance de plus en plus forte pour Okky… Difficile de dire comment tout ceci va se terminer. Le club réussira à convaincre le comité des élèves, avec notamment la formation d’un couple atypique mais très mignon ! Et, bien entendu, le tome se finit par un petit cliffhanger mettant en avant la présidente du club. Le tout toujours porté par le trait et, surtout, le découpage excellent de Nikki Asada, loin des canons du genre mais terriblement efficace. La lecture détente du moment, mignonne et plaisante comme il faut !

Magical girl of the end 3

On nous avait teasé un troisième volume fort en révélations. Et la promesse est tenue avec ce tome de Magical girl of the end qui apporte des réponses mais aussi de très nombreuses questions quant à l’origine des Magical et surtout les moyens mis en oeuvre pour leur création. Comment nos héros se sont-ils retrouvés dans le passé ? Comment les Magical ont-elles été créées ? Est-ce que les morts que nous avons vu sont définitives ? Difficile à dire mais il est clair que ce volume nous offre son lot de rebondissements et d’action, changeant du tout au tout l’impression que l’on avait d’un personnage. Et on attend donc de voir ce que va nous proposer le tome 4 de cette série qui continue de mériter sa collection WTF !

Le chef de Nobunaga 4

La guerre pour l’unification du pays continue dans ce 4ème volume, où Ken devra encore faire preuve d’intelligence pour proposer des plats correspondant aux attentes de Nobunaga mais aussi de ses geôliers et ainsi éviter une exécution qui semblait inéluctable. Mitsuru Nishimura continue donc de dérouler l’histoire de Nobunaga en insérant les interventions de Ken de manière subtile et efficace. Un très court passage aborde le passé de Ken avant de remettre sur le devant de la scène sa relation avec Natsu dans la fin du tome. Cette sous-intrigue intéresse mais on attend désormais quelques bribes d’information sur le « Ken du présent », même si la relecture de cette période charnière de l’histoire nippone demeure passionnante et plaisante à suivre. Un très bon volume, avec une couverture toujours aussi superbe !

Space Brothers 8

Et on termine ces Lectures en vrac avec le tome 8 de Space Brothers. Ce tome nous propose deux parties distinctes : celle se passant sur la Terre, avec les résultats finaux des épreuves pour devenir astronaute, et l’autre se déroulant sur la Lune, où Hibito et ses camarades vont devoir aller rechercher un module lunaire dont la NASA n’a plus de signal. La première partie, si elle ne contient pas vraiment de surprises sur les lauréats finaux, contient sa part d’émotion et Mutta est, pour une fois, classe du début à la fin, sans qu’il ne commette de bourde. Mais le principal intérêt du volume se situe dans la suite, haletante, stressante et qui montre que la moindre erreur sur la Lune est synonyme de danger de mort. On referme la dernière page en se languissant du prochain volume, qui n’arrivera que le 17 décembre prochain ! Quelle longue torture pour ce titre qui est, décidément, l’un des tous meilleurs du marché tout genre confondus !

Publicités

2 réflexions sur “Lectures en vrac – octobre 2014

  1. dio brando dit :

    Akata, d’après moi commence vraiment à devenir un « grand » du marché.
    Et Space Brothers ça à beau être excellent mais au Japon toujours en cours avec plus de 20 volumes j’ai peur pour la suite.

    • sweetmadonna dit :

      Il faut rester prudent pour Akata, ils ont débuté une nouvelle aventure l’année dernière et il faut le temps que tout cela se mette en place. La réussite de certains titres (Moi jardinier citadin, Magical girl of the end ou orange) est une vraie bonne nouvelle, notamment parce que l’éditeur reste l’un de seuls du marché à avoir une vraie ligne éditoriale.

      Pour Space Brothers, pas de raison d’avoir peur : l’auteur s’est ouvert les portes d’un univers très vaste et tant que nos frères astronautes ne seront pas sur Mars, le risque de s’ennuyer est faible. Et puis, ces 8 premiers tomes sont tellement bons, ce serait dommage de se priver !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :