10 Count – Rihito Takarai

6

6 octobre 2014 par sweetmadonna

Il y a eu, au tout début du blog et en provenance de mon ancien blog, A l’unisson, de Mizu Sahara (ou Sumomo Yumeka pour ce titre). Il aura donc fallu attendre près d’un an pour voir un second yaoi sur Il était une fois un manga : 10 Count de Rihito Takarai et édité par Taifu Comics chez nous.

 

10 count volume 1 © Rihito Takarai 2014 Originally published in Japan in 2014 by SHINSHOKAN CO., LTD.

10 count volume 1 © Rihito Takarai 2014 Originally published in Japan in 2014 by SHINSHOKAN CO., LTD.

 

Rihito Takarai, la princesse du yaoi

 

Oui, c’est sans doute un raccourci facile et c’est évidemment exagéré. Mais il n’en demeure pas moins que le succès de Rihito Takarai en France est impressionnant, en témoigne sa popularité lors de sa venue pour la dernière édition de Japan Expo. Ayant débuté sa carrière en 2007 seulement, l’auteur a très vite rencontré le succès que ce soit au Japon, en France ou aux Etats-unis. Avant 10 Count, Rihito Takarai a publié sous nos contrées 4 titres : Seven Days, Seul la fleur sait et Fleur et Sens chez Taifu Comics ainsi que Welcome to hotel Williams Child Bird (oui, le titre est trop long) chez Ototo. Des titres qui lui ont permis d’obtenir une vraie renommée à tel point que 10 Count semblait très attendu par ses fans. Si elle semble avoir une prédisposition pour les scénarios à tendance boy’s love et yaoi, la mangaka n’hésite pas à faire un tour du côté du shôjo ou du seinen. Bref, on devrait encore entendre parler de la demoiselle dans les années à venir.

 

N’hésitez pas à aller lire les premières pages de 10 Count sur le site des éditions Taïfu : http://www.taifu-comics.com/index.php/mangaenligne/333

 

Ne me touche pas !

 

10 Count tire son originalité de son thème : la mysophobie. Cette peur d’entrer en contact avec des microbes ou la saleté est le mal dont souffre notre héros, Shirotani, qui tente malgré tout de mener une vie normale, bien aidé par son patron, très compréhensif. Ce dernier sera victime d’un accident et permettra à Shirotani de rencontrer Kurose, psychologue, qui lui conseille de suivre une thérapie pour se « désensibiliser ». Shirotani doit alors faire une liste des 10 choses qui lui semblent impossible à faire : serrer la main de quelqu’un, emprunter un livre à la bibliothèque, laisser quelqu’un toucher ses affaires, prendre le métro… Et tout ceci, bien sûr, sans utiliser ses gants ou se laver les mains juste après. Les rendez-vous hebdomadaires fixés entre Kurose et Shirotani vont progressivement être à l’origine de sentiments de la part de notre mysophobe. Sont-ils partagés par Kurose ?

 

 

04

10 count volume 1 © Rihito Takarai 2014 Originally published in Japan in 2014 by SHINSHOKAN CO., LTD.

 

 

Avec ce premier volume, Rihito Takarai pose les bases de son récit et met en place ses personnages. Si les yaois vous font peur, soyez rassuré sur ce premier tome : pas de scènes intimes à l’horizon. Mais il est fort possible que cela soit le cas par la suite puisque l’auteur promet un vrai rapprochement de notre duo… Avec un postulat de départ aussi original, Rihito Takarai part avec un bel atout dans sa manche. Pour le moment, elle le fait fructifier avec bonheur puisque le contenu de ce premier opus se lit avec facilité et intérêt, le lecteur suivant Shirotani dans sa quête de « liberté ». L’origine de sa maladie, sa réalité dans son quotidien, les efforts que cela lui coûte sont donc abordés, tout comme son changement progressif au contact de Kurose. La distance mise entre eux à l’initiative de ce dernier ne va d’ailleurs pas laisser Shirotani insensible et ces moments sont représentés avec finesse et justesse.

 

Finesse et justesse sont d’ailleurs deux qualificatifs qui correspondent bien au style graphique de l’auteur. Épuré et efficace, son trait ne s’embarrasse pas de fioritures et se révèle très clair et fin. On sent que l’auteur s’attache à représenter ses personnages masculins avec délicatesse, comme le style du titre et du genre le présuppose. On retrouve un découpage assez simple, des cadrages précis pour bien mettre en avant ce qu’il faut et une représentation des expressions de grande qualité lorsque cela est nécessaire. Un ensemble de qualité donc, constant, et parfaitement en adéquation avec l’atmosphère du titre.

 

28

10 count volume 1 © Rihito Takarai 2014 Originally published in Japan in 2014 by SHINSHOKAN CO., LTD.

 

Avec ce premier volume, Rihito Takarai permet une entrée en douceur dans son univers. Le postulat original de départ est bien exploité et la relation qui commence à se créer connaît déjà quelques soubresauts intéressants. Que cela concerne la manière dont Shirotani va réussir à se libérer progressivement de sa phobie ou de l’évolution de sa relation avec Kurose, l‘intérêt pour la suite est bien réel. Preuve que la mangaka a réussi son pari. Le tome 2, qui vient de sortir au Japon (le 30 septembre), devrait arriver chez nous début 2015. Il va donc falloir être patients et pourquoi pas tenter de découvrir les autres oeuvres de l’auteur parues chez nous…

Publicités

6 réflexions sur “10 Count – Rihito Takarai

  1. Amadis dit :

    Très bon article sur cet excellent yaoï (enfin shônen aï pour le moment). Il me tarde vraiment de lire le prochain tome, en espérant qu’on continue sur la même lancée !
    J’aimerais aussi beaucoup que Grainerie sorte en France ^^

    @ bientôt !
    Amadis

    • sweetmadonna dit :

      Ma connaissance des yaoi est très limitée… Il faudrait que je regarde si j’ai encore le premier volume du Jeu du chat et de la souris car en première lecture, je n’avais pas du tout aimé… J’ai hâte de voir ce que nous réserve le tome 2, en espérant que cela reste « soft » dans les relations entre nos 2 héros (oui, j’ai peur pour mes rétines… xD)

  2. zashiki warashi dit :

    @sweetmadonna : Ça ne va pas rester soft (je croise les doigts en tout cas :p), elle a franchi le pas avec Seule fleur sait ^^ si tu ne veux pas de scènes, je te conseille Seven Days

    Pour en revenir a la critique, il me donne vraiment encore plus envie de le lire !!! >_< Rihito Takarai ne m'a jamais déçue, c'est une valeur sûre pour tous ceux qui veulent découvrir le Yaoi. L'attente va être très longue…

    • zashiki warashi dit :

      Dsl j’ai envoyé sans avoir terminé.

      L’attente va être longue, surtout qu’elle a un autre manga en cours et que tout le monde sait que les yaois prennent du temps pour sortir (ahh les attentes interminable, même si on s’y fait. Heureusement que Taifu sort les oeuvres vraiment rapidement en France ^^). Le tome 2 de Ten Count était d’ailleurs classé dans le dernier top Oricon japonais!
      Rihito Takarai etant une de mes mangaka favorites, je suis contente de son succès et que vous lui ayez consacré un article. Vous devriez faire des critique Yaoi plus souvent :p

  3. bidib dit :

    J’aime beaucoup cette mangaka et le premier tome de 10 count m’a séduite. J’aime tout particulièrement son dessin fin et doux du quel se dégage une certaine mélancolie. J’aime l’atmosphère qu’elle sait créer. Même si dans le fond ses histoires et ses personnages sont plutôt classique, elle a l’air de les mettre en forme et le les rendre attachants.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :