Say I love you – Kanae Hazuki

2

15 septembre 2014 par sweetmadonna

Figurant parmi les shôjos les plus attendus de ces dernières années un peu partout sur le net, Say I love you arrive en France chez Pika (Sukitte ii na yo en VO). Kanae Hazuki, son auteur, n’est pas une totale inconnue pour le lectorat français puisque nous avons déjà pu lire deux one-shots, des josei, de la mangaka, parus à l’époque chez Asuka, La voix du coeur et Donne-moi ton amour ! Pika nous propose donc de découvrir ce shôjo, le premier de Kanae Hazuki, qui compte déjà 13 volumes au Japon et a connu son petit succès puisqu’une version animée et un film live ont déjà été produits.

 

 

Le synopsis officiel de Pika :

 

Apprends-moi à aimer !

Mei, 16 ans, a toujours été seule. Harcelée par ses camarades, elle n’a ni ami ni petit copain à qui faire confiance jusqu’au jour où elle blesse involontairement Yamato, l’élève le plus populaire du lycée. Sidéré du peu d’intérêt qu’elle lui porte, Yamato, l’idole de toutes les filles du lycée, décide de se rapprocher de cette fille singulière. Malgré les moqueries de ses camarades, il cherche à tisser des liens d’amitié avec elle, l’appelle par son prénom et lui témoigne toute son attention ! La méfiante Mei va-t-elle se laisser séduire ? Cette nouvelle relation lui permettra-t-elle d’ouvrir son coeur aux autres et de se faire enfin des amis ?
Découvre les premiers émois adolescents! Entre recherche de soi et écoute des autres, partage leurs doutes et leurs joies dans l’apprentissage de l’amour !

 

Et l’extrait disponible en ligne pour vous faire une idée du style : http://www.pika.fr/catalogue/say-i-love-you-t01/extraits/extrait-du-volume-1-de-say-i-love-you-21920

 

 

Savoir aimer

 

Oui, nous allons débuter cet article par une chanson de Florent Pagny. Classe non ? Mais, comme souvent, ce choix est mûrement réfléchi et s’accorde parfaitement avec le titre dont il est question (si si, je vous assure). Say I love you débute comme une romance lycéenne classique. Voire très classique. Trop classique ? Je vous laisse juger. Nous avons donc Mei, 16 ans, souffre-douleur de son lycée, qui ne supporte pas ses camarades, n’a pas d’ami(e)s et donc, bien évidemment, pas de petit ami. Un jour, elle assène un coup de pied au très populaire Yamato, désigné coupable d’une blague qu’il n’avait pas commise… C’est alors que ce grand échalas, adulé de toutes les filles, qui pourrait faire carrière dans le mannequinat, bref, le beau gosse du lycée, décide de s’intéresser de plus près à cette fille qui l’ignore totalement et qui dénote complètement des autres demoiselles de l’établissement. La fille isolée qui se retrouve dans les bras du beau gosse ? Oui, cela fait vraiment très classique. Mais, comme souvent, la mangaka va réussir à apporter un brin d’originalité grâce aux caractères de ses personnages. Un brin.

 

Capture1

 

Si Mei est du genre solitaire et sans ami, elle n’en est pas moins un caractère fort, comme en témoigne son high-kick sur Yamato. Mais, forcément, étant donné qu’il s’agira de sa première relation amoureuse, un côté naïf, un peu niais, voire mignon se dégage souvent de ses réflexions. Bon, là aussi, on est plutôt dans du classique finalement. Pour ce qui concerne Yamato, on a un garçon classe, avec beaucoup de succès, et qui sait très bien en jouer. Alors que la rumeur lui prête d’avoir embrasser toutes les jolies filles du lycée, il ne se révèle finalement pas aussi charmeur que cela et pourrait ne pas être le don Juan prétendu. Troublé par le caractère différent de Mei, Yamato sait se révéler tendre et affectueux. Bon, là aussi, on ne fait pas forcément dans le super original… Côté personnages secondaires, on a le traditionnel meilleur pote du héros un peu rustre et amoureux de la copine de l’héroïne, qui va essayer de modifier son comportement, ou encore la rivale, qui tente de semer le trouble dans l’esprit de Mei. Bon, ok, rien de très original encore… Côté ton, si Mei se veut parfois cassante, si l’humour est plutôt bien dosé, on ne retrouve pas, là non plus, quelque chose qui sorte réellement de l’ordinaire, puisque cela correspond au caractère du personnage.

 

Côté graphisme, Kanae Hazuki utilise les codes du shôjo malgré un chara-design un brin différent de la production habituelle. Elle use aussi beaucoup du rosissement des joues de ces personnages, propose une mise en page éclatée, alternant les cases composées uniquement de bulles, celles centrées uniquement sur les personnages et celles plus complètes, avec bulles, persos et décor. Bref, c’est clair, net, plutôt agréable mais pas foncièrement différent des shôjos de ces dernières années. Il est néanmoins possible que le chara-design du héros puisse en gêner certaines.

 

Capture2

 

Vous l’aurez aisément compris, Say I love you ne propose pas, dans ce premier volume, quelque chose d’original qui pourrait le démarquer du reste de la production. Et pourtant, malgré tout, il se laisse lire avec plaisir, facilement, rapidement, preuve que toutes les recettes utilisées par l’auteur et devenues des classiques du genre fonctionnent à merveille. Néanmoins, on attend plus de ce titre dans les prochains volumes, son succès au Japon laissant espérer un ton original, différent et sortant de l’ordinaire. Lecture agréable donc, dont on surveillera les prochains volumes avec attention.

Publicités

2 réflexions sur “Say I love you – Kanae Hazuki

  1. Lusionnelle dit :

    Le graphisme a l’air quand même assez sympa ! Je me laisserai bien tenter. Un shojo de temps en temps ne fait jamais trop de mal… 🙂
    Merci pour cet avant goût !

  2. Path dit :

    Je l’ais trouvé « divertissant », sans plus. Pas de quoi se démarquer de la myriade de shojo disponible car comme tu l’as si bien dit, l’histoire n’est pas très originale.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :