Yona, princesse de l’aube – Mizuho Kusanagi

Poster un commentaire

30 juin 2014 par sweetmadonna

Parce que le shôjo ne se cantonne pas au récit d’amours lycéennes ou collégiennes, l’arrivée en France chez Pika d’un shôjo de fantasy, Yona, princesse de l’aube, est forcément une bonne nouvelle. La série connait un certain succès au Japon avec déjà 13 volumes publiés depuis 2009. Mizuho Kusanagi, dont il s’agit de la première oeuvre éditée en France, compte déjà plusieurs séries à son actif, dont elle parle notamment dans les « free-talks » de ce premier volume.

 

 

Le synopsis : 

 

Le souffle d’une légende vient de naître…

Yona, la jeune et insouciante princesse du royaume de Kôka, mène une vie de rêve choyée par le roi et protégée par son garde du corps et ami d’enfance, le puissant guerrier, Hak. Elle rêve de pouvoir unir sa vie à Soo-Won, son cousin dont elle est secrètement amoureuse. À l’approche de ses 16 ans, tous se préparent à fêter comme il se doit son anniversaire. Mais ce soir-là, une terrible tragédie survient et la vie de Yona va être bouleversée à jamais !

 

 

L’histoire :

 

Yona est une jeune princesse qui va bientôt fêter son 16ème anniversaire. Orpheline de mère, elle vit dans le château du royaume de Kôka avec son père, réputé mou et peu courageux. Elle rêve de pouvoir vivre un amour éternel avec son cousin Soo-Won sous la protection de son ami d’enfance, le général Hak. Mais la fête va vite être gâchée avec un coup d’état sanglant…

 

 

 

Disons le tout de suite : ce début de série fait de le très classique. Comme le précise plusieurs fois la mangaka dans ses fameux « free-talks » tout au long du volume, faire une histoire de fantasy était un rêve pour elle mais elle fonctionne pour le moment à tâtons, ne sachant pas trop où va la mener son histoire. Rien d’étonnant donc à la lecture de ce premier volume d’introduction, où les différents « clans » sont posés, avec les retournements de situations les plus convenus qui soient. Car oui, nous sentons la trahison venir de loin. Certains réactions de Yona sont également assez prévisibles et par conséquent légèrement agaçantes. Et pourtant… Si tout est dénué d’originalité dans ce premier tome, il faut reconnaître que sa lecture se fait avec une grande aisance et un certain plaisir. C’est classique, c’est une certitude, mais c’est aussi très efficace.

 

Le graphisme léché de la mangaka accompagne le lecteur dans la découverte de cet univers, avec ces royaumes, ces alliances, ces conflits, ces convoitises… Et même si les personnages sont également des stéréotypes (la jeune princesse qui ne veut pas croire que son prince charmant n’est pas si gentil, le serviteur taquin semblant secrètement amoureux de la princesse et qui finira sans doute avec, le beau gosse gendre rêvé qui chamboule tout mais cache peut-être des raisons légitimes…), on ne peut s’empêcher de vouloir en apprendre plus sur leur futur. Le léger teaser de fin de tome titille la curiosité, même si, là encore, on a l’impression que la manque d’originalité sera de mise.

 

Conclusion :

 

Très classique dans son déroulement et dans ses personnages, ce premier volume de Yona, princesse de l’aube offre malgré tout un divertissement de qualité, facile à lire et bien dessiné. On espère maintenant que la suite saura nous emporter dans de grandes aventures à la Basara, et que l’auteur trouvera enfin l’inspiration pour un récit au long cours. Avec déjà 13 volumes au Japon, on en espère pas moins et les toutes premières pages semblent le confirmer. Sortie du tome 2 le 20 août.

 

PS : et de 50 ! Yona est le cinquantième article du blog !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :