Naruto, édition 10 ans collector – Masashi Kishimoto

3

26 mai 2014 par sweetmadonna

A l’occasion des 10 ans de la série en France, les éditions Kana avaient décidé de proposer une réédition « collector » (comprendre par là « édition limitée ») de leur shônen phare, Naruto. Avec de gros bottins au format Jump, cette édition n’est finalement que la transposition française des « logs » japonais, ces gros volumes compilant plusieurs tomes de l’édition simple en un seul. Un bon moyen de relire toute la première partie de la saga, des débuts de ninja de Naruto à l’affrontement « final » contre Sasuke dans un lieu fortement symbolique, soit les tomes 1 à 27 de l’édition « classique ».

 

 

L’histoire

 

Naruto Uzumaki est un jeune orphelin qui rêve de devenir ninja. Son but ultime étant même d’être le meilleur des ninjas du village caché de Konoha, et ainsi en devenir le chef, c’est-à-dire atteindre le rang d’Hokage. Mais s’il est un spécialiste des blagues et champion de la turbulence, c’est un peu moins le cas pour les études… Il parvient malgré tout à entrer dans l’école pour ninja du village et, sous la houlette du ninja supérieur Kakashi Utake, il va devoir faire équipe avec deux camarades : Sasuke Uchiwa, digne héritier d’une grande famille de shinobis et Sakura Haruno, élève studieuse, dingue de Sasuke et aimée de… Naruto ! Autant dire qu’entre Sakura qui n’a d’yeux que pour Sasuke et les facilités de l’héritier des Uchiwa, Naruto s’est trouvé un sacré rival ! Au fil des missions, nos 3 apprentis ninjas apprendront à travailler ensemble, à se faire confiance, à devenir amis… Mais le passé cache de lourds secrets et le village de Konoha ne vit qu’une paix passagère, l’ombre d’Orochimaru planant sur la cité ninja !

 

Les points forts

 

Naruto est avant tout un pur shônen d’aventures, avec sa bonne grosse dose de nekketsu, d’ennemis qui deviennent amis, de méchants torturés, de héros torturés, de combats, d’entraînements et d’humour. Bref, le shonen typique, très classique mais très efficace. Plusieurs points viennent soutenir ce postulat de base : la rivalité Sasuke/Naruto, très forte et donnant lieu à des scènes grandioses ; Orochimaru, un grand méchant machiavélique, manipulateur et charismatique ; des personnages secondaires développés, comme Shikamaru, Neji, Kakashi ou Jiraya ; un monde qui s’ouvre progressivement, avec des villages rivaux, des méthodes de combats interdites, des transformations et des level-up plutôt originaux… Bref, Naruto possède pas mal de qualités, qui en font une lecture très divertissante et une référence shonen.

 

 

Les points faibles

 

Mais forcément, à force d’être très shonen, Naruto est peut-être trop shonen. Des level-up pas toujours convaincants, des pouvoirs malléables à souhait par l’auteur, des incohérences dues à un monde en perpétuelle construction et non totalement défini en premier lieu… Bref, Naruto souffre un peu de sa principale qualité. On peut également noter la grande faiblesse de la plupart des personnages féminins. Si Tsunade vient contredire ce fait sur la fin de cette partie, Sakura en est un parfait exemple, même si cela ne durera pas forcément longtemps encore… On peut également se dire que même s’il est très vif et dynamique, le trait de Masashi Kishimoto pourrait encore gagner en clarté, certains passages et surtout design de « monstres » étant très limites.

 

L’édition

 

Très (trop) décriée à sa sortie, cette édition spéciale 10 ans de Naruto en France (appelée aussi Le grand livre d’Uzumaki) possède pourtant des qualités indéniables qui offrent une seconde jeunesse aux aventures du célèbre ninja orange. Avec 8 volumes comprenant 300 à près de 900 pages, cette édition se présente sous la forme d’une collection de bottins au format « Jump ». La qualité du papier est donc moindre que pour un volume classique mais même si on peut, parfois, voir légèrement au travers, cela ne gêne pas vraiment la lecture et le résultat est plutôt convaincant, d’autant que le grand format est très appréciable. Certes, le trait de Kishimoto n’est pas celui qui nécessite forcément d’avoir les planches en grand format mais cela reste plus agréable à regarder. La présence des pages couleurs d’origine est également un plus, tout comme les petits bonus proposés (jaquettes collectors, planche de stickers, explication sur la couverture…). On regrettera par contre le fait que certains d’entre eux aient disparus en cours de route ainsi que les sections proposant les volumes où mettre les jaquettes collectors, sympathique à lire. Autre défaut : la présence de nombreux spoilers sur la suite de la série dans les dits bonus, forcément gênant pour ceux ne souhaitant pas savoir ce qui arrivera par la suite… Mais dans l’ensemble, ce grand format avec des pages couleurs, cette pagination en mode « annuaire », ce côté « unique » de l’opération, revêt un charme certain et mérite, pour son audace, sa place dans toutes les mangathèques.

 

Conclusion

 

Avec cette première partie de 27 volumes, Naruto montre qu’il possède toutes les qualités du shonen typique, confirmant ainsi qu’il avait le potentiel pour devenir le blockbuster qu’il est aujourd’hui. Un titre de « manga numéro 1 » en France non usurpé tant les qualités du titre sont évidentes et que, surtout, elles ont tout pour satisfaire le plus grand nombre. Bref, un vrai titre mainstream. La suite souffrira d’une sensation de rallongement inutile, mais il n’en est pas question ici. Mais jusque là, Naruto mérite clairement sa place dans votre bibliothèque, cette édition ayant en plus un format unique.

Publicités

3 réflexions sur “Naruto, édition 10 ans collector – Masashi Kishimoto

  1. asiacosmos dit :

    Ah Naruto, l’anime de mon enfance 🙂 Je suis 100% en accord avec votre critique
    Et ça fait plaisir de voir le terme de « nekketsu » apparaitre, trop de critiqueurs de mangas/animes omettent cette information et mettent tous les shonen dans le même panier.

  2. sharnalk dit :

    Je confesse que pour moi le terme Nekketsu c’est plus pour des manga comme Ashita No Joe où le héros se relève, par la force de son moral, mais Naruto suis en effet cette trace même si on l’oublie bien souvent.

    Cette édition spécial 10 ans, c’est pour moi un aveu suite à la lente parution du manga actuel, apparement dû à un problème avec l’éditeur japonais.

    • sweetmadonna dit :

      Attention, cette édition est sortie entre avril et septembre 2012. Je ne pense donc pas qu’on puisse y voir un lien quelconque avec le rythme actuel de la série. D’ailleurs, hormis le fait qu’il va y avoir 4 mois entre les 2 derniers, le rythme est trimestriel ce qui correspond au rythme de One Piece. Et il me semble que la fin est proche pour la série au Japon, non ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :