Bienvenue au club – Nikki Asada

Poster un commentaire

7 mai 2014 par sweetmadonna

Après vous avoir parlé de premier shôjo proposé par Akata, Journal d’une fangirl, passons donc au second sorti en même temps mais qui est lui toujours en cours au Japon avec 8 tomes, Bienvenue au club (ce tome 1 étant sous-titré « des losers » – sous-titre qui changera à chaque tome comme Akata le précise sur son site) de Nikki Asada, mangaka commençant à se faire une petite renommée dans son pays…

 

 

Le synopsis

 

Momosato ne rêve que d’une seule chose : vivre une vie de lycéenne normale ! Ce qui signifie, pour elle, filer l’amour parfait avec un de ses camarades. Oui, mais, la pauvre Momosato est comme victime d’une improbable malédiction : à chaque fois qu’elle s’éprend d’un garçon, ce dernier va, à coup sûr, connaître l’amour… avec une autre fille ?! Aussi, ses camarades de classe la considèrent comme leur petit Cupidon, à son grand dam… C’est bien beau d’être Cupidon malgré soi, et pour les autres, mais Momosato, elle, quand est-ce qu’elle connaîtra l’amour ? Son quotidien ne va hélas pas s’arranger quand elle va être approchée par les freaks du lycée : le « Club d’étude de la psychologie des jeunes » (ou « Club des désabusés », pour les intimes), dont l’ultime objectif est d’observer (de très loin) les relations amoureuses des jeunes, l’invite officiellement à rejoindre ses rangs !

 

La mise en place

 

Le premier chapitre de Bienvenue au club nous permet de faire la connaissance de nos 4 personnages principaux. Momosato Nima a une particularité unique : tous les garçons dont elle tombe amoureuse trouvent l’amour dans la foulée. Ses camarades de classe la considèrent alors comme une sorte de Cupidon, propageant l’amour autour d’elle. Elle fait donc un parfait sujet d’études pour Yoriko Mitoya et son « club d’étude de la psychologie des jeunes », créé pour essayer de comprendre les relations amoureuses suite au départ de sa mère du foyer conjugal. Ce club est composé de deux autres membres, Takeshi Okinoshima, qui adore se déguiser en fille pour une raison que l’on va vite connaître, et Ryo Hikawa, énorme otaku qui ne vit que pour les animés et les produits dérivés qui y sont attachés, dont la vie amoureuse est rêvée en 2D… C ‘est donc ce drôle de quatuor, haut en couleurs, aux personnalités bien trempées mais pas aussi stéréotypées qu’on pourrait le penser au premier abord que nous propose de découvrir Nikki Asada dans un premier volume rythmé.

Bienvenue au club

 

Les attentes pour la suite

 

Si le personnage de Yoriko, d’apparence détachée, nous montre déjà dans ce volume qu’elle est une fille « presque » comme les autres, si Momosato nous explique sa théorie concernant son « don », si Okinoshima nous révèle les raisons de sa passion pour le travestissement, on aimerait également en savoir un peu plus sur la faille du dernier membre du groupe, Hikawa, dont l’amour pour les personnages en 2D a peut-être des origines intéressantes… Le principe du club et son intérêt sur le long terme est également à peaufiner, à développer, pour que la suite du récit continue de divertir. Vu le succès du titre au Japon, on peut espérer que cela soit le cas et on attend de voir si un fil rouge plus long va poindre le bout de son nez dans les prochains volumes…

 

Les réserves pour la suite

 

Comme tout premier volume qui ne met pas en place d’intrigue de fond dès le départ, on peut rester dubitatif sur la qualité du titre sur la durée. Nikki Asada réussira-t-elle à relancer constamment son titre, avec de nouvelles idées fraîches, de l’humour bien senti, des personnages secondaires marquants et parviendra-t-elle à maintenir un lien fort entre ses lecteurs et ses personnages à forte personnalité ? En somme, on referme ce premier volume en se posant les mêmes questions qu’avec d’autres titres du genre, ni plus ni moins, même si on a un peu l’impression que tout va très vite dans ce premier volume (ce qui peut se justifier par le fait que la série n’était pas prévue pour durer).

 

A suivre ?

 

Avec son club unique en son genre, dont le concept doit être encore plus développé dans les prochains tomes pour complètement s’affirmer, avec ses personnages à forte personnalité, son humour efficace et son trait qui s’éloigne du cahier des charges habituel du shojo pour nous offrir un graphisme simple, efficace et finalement plutôt unisexe, Nikki Asada et son Bienvenue au club est une très bonne surprise et on referme ce tome en se disant avoir passé un agréable moment, que l’on aimerait voir se prolonger. On se donne donc rendez-vous pour le tome 2, prévu le 12 juin prochain.

 

EDIT du 14/05 : finalement, le tome 2 sortira le 26 juin et non plus le 12. 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :