Journal d’une fangirl – Sanae Uno

4

29 avril 2014 par sweetmadonna

Après nous avoir proposé un oeuvre taïwanaise engagée avec Seediq Bale, un manhwa écolo avec Moi, jardinier citadin (à découvrir bientôt sur le blog !) et une création BD avec Les torches d’Arkylon, les éditions Akata reviennent sur un terrain qu’elles connaissent bien avec leurs deux premières séries shôjo, Bienvenue au club et donc Journal d’une fangirl, dont nous allons parler dans ce billet. Série en 3 tomes, Journal d’une fangirl va nous emmener sur les traces d’une fujoshi

 

 

Le synopsis

 

Sakurako est en apparence une lycéenne japonaise on-ne-peut-plus-parfaite. Elle fréquente l’institut privé Seiotaku, réservé aux jeunes filles de la bonne société et en est une élève modèle. Sa mère, quant à elle, est une auteur de romans à l’eau-de-rose à succès. Pourtant, derrière cette apparente pureté, Sakurako cache un « terrible » secret : elle est fan invétérée de mangas boy’s love !! Mais pour ne pas ternir sa réputation, et surtout celle de sa mère, elle doit impérativement cacher sa passion pour ce genre de mangas, que de nombreuses personnes considèrent comme de la sous-littérature… Mais à force de fantasmer sur les deux beaux-gosses qu’elle croise tous les matins dans le train, Sakurako va être prise au piège : les deux adolescents la remarquent et l’obligent alors à accepter un drôle de travail… Quel est ce travail ? Qui sont ces deux adolescents ? Sakurako sera-t-elle capable de travailler (sans trop fantasmer) aux côtés de ces deux mystérieux individus ? Et évidemment, quand l’amour s’en mêle, les choses deviennent encore plus compliquées…

 

La mise en place

 

La série ne faisant que 3 tomes, Sanae Uno se devait de nous lancer rapidement dans le bain. Et on peut dire que l’objectif est rempli avec ce premier volume de Journal d’une fangirl. En effet, si l’on apprend très rapidement à connaitre notre héroïne et son amie, aux passions dévorantes et ayant une grande influence sur leur vie de tous les jours, on rencontre également assez rapidement ceux qui seront au centre de l’intrigue et leur lien avec la passion de Sakurako. L’intrigue tourne d’ailleurs autour de deux mystères : quel passé cachent Ritsu et Masa ? Et pour quelle raison ont-ils tout fait pour que Sakurako leur soit redevable et travaille pour eux ? Comme vous le voyez, tout est rapidement posé en un tome, de manière plutôt efficace et sans détours inutiles. Le titre est lancé, il n’y a plus qu’à…

 

Journal d'une fangirl 1

 

Les personnages

 

Pour faire simple, nous avons 3 personnages féminins et 3 personnages masculins. Commençons par ces demoiselles. Sakurako est une lycéenne en apparence tout ce qu’il y a de plus banal, fille d’une célèbre romancière à succès. Mais elle cache un terrible secret… c’est une fujoshi, une fana de boy’s love ! Mais quand on dit « fana », c’est vraiment fana ! Tout autour d’elle est sujet à interprétation, extrapolation et imagination de scènes sensuelles entre beaux garçons. Elle ne peut compter que sur deux personnes avec lesquelles partager sa passion secrète : sa mère, qui fait tout son possible pour comprendre l’intérêt de sa fille et qui se passionne pour le sujet (à des fins professionnelles, selon ses dires…) et sa meilleure amie, Yori, dont le vice est d’être une véritable geek droguée aux jeux de dragues… Côté garçons, les deux beaux gosses rencontrés tous les jours dans le train en aller au lycée vont se révéler être… ne gâchons pas la surprise ! Ritsu et Masa Amamiya vont  donc embaucher Sakurako afin qu’elle leur donne un coup de main. Si Masaki semble calme et réfléchi, Ritsu est plus colérique et énergique. Ils cachent tous les deux un lourd secret dont on ne sait pour le moment pas grand chose… Ils partagent leur appartement avec Otsuru, le personnage qui semble à l’origine de l’embauche de Sakurako via une proposition faite à nos deux héros… Bref, une palette de personnages d’un côté hauts en couleurs (les filles) et de l’autre côté bien plus intrigants (les garçons). Un équilibre final plutôt intéressant pour ce shôjo, qui n’est bien évidemment pas sans rappeler Otaku Girls paru chez Doki Doki.

 

 

Les attentes pour la suite

 

On attend bien évidemment d’avoir les réponses à nos questions. Mais pas forcément tout de suite non plus. L’auteure jour régulièrement avec nos nerfs, distillant de petits indices sur le passé de nos beaux gosses et sur leurs motivations concernant Sakurako, tout en prenant bien soin de ne jamais en dire trop. Un petit jeu plutôt sympathique à suivre et qui frustre, mais pas trop. On attend aussi une suite toujours aussi drôle, la plupart des ressorts humoristiques utilisés dans ce premier volume étant très efficaces. Et on sait que pour fonctionner sur la durée, il faut un humour imaginatif. L’un des défis pour la mangaka. On attend enfin de voir ce que pourrait donner la romance qui semble poindre le bout de son nez, romance peut-être « fabriquée » mais peut-être pas… Oui, il existe un intérêt certain à lire la suite !

 

Journal d'une fangirl 2

 

Les réserves pour la suite

 

Comme d’hab’, on rejoint les attentes. La série faisant 3 tomes, il ne faut pas que les questions que l’on se pose trouvent des réponses dès le second volume. A moins que le scénario nous réserve une surprise pour la suite. Les réponses, quand elles arriveront, devront également être cohérentes et crédibles avec le comportement de notre duo. L’humour devra également être toujours efficace et éviter la routine et le gag forcé. Pas évident quand la plupart du temps cela se joue sur les « films » que se fait Sakurako sur les garçons qu’elle côtoie… On espère enfin éviter d’autres passages un peu « faciles » – le monde qui s’écroule sur Sakurako parce que deux personnes apprennent son « terrible » secret… mouaif, ou cette facilité à accepter de faire ce que désirent ces deux inconnus – qui semblaient n’être là que pour « pousser » le scénario et que nous ne devrions donc pas retrouver par la suite.

 

A suivre ?

 

En refermant ce premier volume, l’envie de savoir le fin de mot de cette courte histoire est bien réelle. Le secret des garçons intrigue, leur passé également, et on se demande ce que va bien pouvoir trouver l’auteure pour nous faire rire par la suite avec ces caractères féminins farfelus. Porté par un graphisme très shôjo, sans véritable originalité mais sans défauts non plus (on notera au passage le joli boulot effectué par Akata sur la couverture), Journal d’une fangirl se lit avec plaisir, malgré la difficulté à lire certains bulles un poil trop près de la reliure… On en reparle donc fin août, lorsque le troisième et dernier volume de la série sera sorti !

Publicités

4 réflexions sur “Journal d’une fangirl – Sanae Uno

  1. Tzara dit :

    C’est vrai que l’intrigue a l’air assez marrante et que les dessins sont attrayants mais je m’interroge justement sur la ressemblance avec Otaku Girl que tu évoques…
    Est-ce que ce n’est pas un bis repetita de cette série ???

    • sweetmadonna dit :

      En fait, seule la passion de l’héroïne est un point commun avec Otaku Girls. Du coup, certains gags reviennent forcément car quand on est une fujoshi, on pense toujours à la même chose ! Mais tout le reste est différent, que ce soit le ton, l’ambiance globale, l’histoire… Cela permet d’avoir une autre vision d’une fujoshi donc je dirais plus que Journal d’une fangirl est complémentaire d’Otaku Girls plutôt que doublon. 😉

  2. SHKareshi dit :

    Et puis surtout… il y a une vraie intrigue, une vraie romance, avec une vraie « thèse » sur le succès du boy’s love. Pourquoi l’héroïne en lit ? etc etc… Mais bon, ça se développe sur les tomes 2 et 3.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :