Lectures en vrac – avril 2014

2

19 avril 2014 par sweetmadonna

Vous l’aurez remarqué, j’ai décidé de ne mettre sur mon blog que :

– des critiques des premiers tomes d’une série (tome 1 généralement, les 2 premiers tomes si la sortie est simultanée)

– des critiques sur des « arc » de certaines séries (Jojo’s Bizarre Adventure en ce moment, Naruto bientôt, Ippo dans quelques temps)

– des critiques de séries entières (one-shot ou séries plus longues, comme Priest ou Parasite à venir)

 

Et parfois, notamment pour la première de ces catégories, le temps et l’envie manquent pour faire un article complet. J’ai donc décidé de faire une sorte d’article récapitulatif de ces titres avec un avis plus court mais en essayant tout de même de dire l’essentiel. Première édition, avec 3 volumes 1 lus en mars et pour lesquels vous ne trouverez par d’articles sur le blog : La tour fantôme, Reversible Man et Plum, un amour de chat.

 

La tour fantôme – Tarô Nogizaka

 

 

Après les 25 volumes de Team Medical Dragon, Glénat a décidé de poursuivre son incursion dans l’oeuvre de Tarô Nogizaka en proposant le titre La tour fantôme, adaptation d’une adaptation d’une adaptation d’un roman britannique de la fin du XIXème siècle d’Alice Muriel Williamson, Une femme dans le gris. Inspirée de l’adaptation qui en a été faite par le célèbre romancier japonais Ranpo Edogawa, la version de Tarô Nogizaka nous emmène dans le Japon des années 50 avec une histoire de meurtres étranges perpétrés au sommet d’une tour lugubre… Comme d’habitude, les lecteurs de Team Medical Dragon ne seront pas étonnés de retrouver le style graphique de l’auteur, très propre et réaliste, tout en forçant volontairement le trait pour appuyer certains caractères et/ou émotions. Du côté de l’histoire, ce premier tome sert à nous présenter nos deux personnages principaux, un héros très caricatural (étudiant puceau, un brin pervers et dont le rêve est de se trouver une fille – la raté classique en somme) et le personnage lui offrant une « nouvelle vie », dont les réels objectifs sont encore mystérieux. Le mangaka nous propose dans ce premier volume un peu de tout : du thriller, de l’horreur, du suspense, un peu d’inceste… Difficile de savoir ce que la suite nous réserve mais le tout semble avoir du potentiel, même si rien ne permet de l’affirmer avec certitude. Espérons que le tome 2, prévu en mai, vienne confirmer les plutôt bonnes impressions qui se dégagent de ce tome.

 

Reversible Man – Nakatani D.

 

 

Alors que Le chef de Nobunaga reçoit des éloges un peu partout dans la presse, spécialisée ou non, mais ne récolte qu’une certaine indifférence de la part des lecteurs de Komikku, un titre semble les attirer plus facilement : Reversible Man. Pourquoi ? Sans aucun doute pour son côté gore assumé, unique attrait et atout du titre. Car il faut bien reconnaître que ces 280 pages ne proposent rien d’autre qu’un enchaînement de scènes gores (même si on a vu bien pire dans d’autres titres) et un graphisme léché. Pour l’histoire, c’est le néant total, l’auteur ne cherchant même pas à intéresser le lecteur ou à instaurer un quelconque début de suspense. Résultat : le tome se dévore rapidement et on le referme  en se disant qu’on en a lu assez. Car l’avantage de ce premier tome est aussi qu’il peut très bien se lire comme un one-shot. Et à moins de vouloir en savoir plus sur l’étrange organisation derrière les « retournés », on s’en contentera. Une vraie déception.

 

Plum, un amour de chat – Natsumi Hoshino

 

 

Après l’immense succès, inattendu, de Chi une vie de chat chez Glénat, c’est au tour de Soleil Manga de se lancer dans le manga animalier et félin avec Plum. Là où Chi concentre son « intrigue » sur les aventures de la petite chatte avec un trait rond et qui cherche l’efficacité plus que le réalisme, Plum prend le contre-pied et propose des histoires où les chats sont des protagonistes mais où les humains prennent une place plus importante et dans un univers graphiquement bien plus réaliste. Il en résulte souvent un côté moins mignon, moins « kawai » des chats représentés et on se retrouve nettement moins attendris qu’à la lecture du titre de Kanata Konami. Certains chapitres sont également très peu engageant, notamment celui du rêve… Bref, difficile d’être convaincu par ce premier tome pourtant annoncé par l’éditeur comme « le meilleur manga animalier du moment », et premier d’une toute nouvelle collection, « Pets ». A réserver aux fanas absolus des minous.

Publicités

2 réflexions sur “Lectures en vrac – avril 2014

  1. Den D. Ice dit :

    Pour ma part j’ai bien aimé le premier tome de Plum. Comme tu le souligne ce titre propose une histoire bien différente de Chi : en noir et blanc, plus réaliste, moins kawai, mais finalement cette approche n’est pas si mal pour autant. Rien à voir avec Yanaka (chez Komikku), un autre manga félin, mais qui lui n’a aucun intérêt. Tiens en parlant de Komikku, j’étais tenté pour réversible Man, tu m’as freiné dans ma course lol !
    Enfin pour la tour fantôme, c’est une série que je ferai dans tous les cas ^^

  2. sweetmadonna dit :

    J’ai vraiment eu du mal à finir ce premier volume de Plum. J’ai trouvé l’ensemble assez indigeste en fait et je n’ai finalement jamais pris de plaisir à la lecture. Pour Reversible Man, c’est pire ! Je m’attendais à un semblant d’histoire et là, c’est le néant total. Et du gore pour du gore, ça ne sert à rien… J’ai par contre de gros espoirs pour la tour fantôme. Faudrait d’ailleurs que je complète mes Team Medical Dragon… ^_^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :