Les torches d’Arkylon – Mickaël Almodovar

Poster un commentaire

30 mars 2014 par sweetmadonna

Depuis la fin du mois de janvier, les toutes nouvelles éditions Akata (après leur « séparation » d’avec Delcourt, dont ils étaient directeur de collection) ont lancé un projet unique en son genre dans son fond et sa forme : la prépublication gratuite et intégrale sur internet d’une oeuvre originale réalisée par un français et amenée à sortir en volume relié. Cette prépublication a en plus été réalisée sur un site de jeux vidéo, Gamekult, toujours dans cette optique d’élargir le public de la BD d’inspiration manga chère à Akata. C’est donc dans ce contexte que sort le 3 avril prochain le premier volume de la série Les torches d’Arkylon, de Mickaël Almodovar, nous offrant un mélange humour/fantasy/aventures savamment dosé dans un monde vaste et empli de mystères.

 

 

Le synopsis

 

« C’est une période de crise en Arkylon. L’Empereur ne se préoccupe plus de son peuple et ne joue plus son rôle de dirigeant… Résultat, les guildes de mercenaires se multiplient et font d’énormes bénéfices ! C’est dans ce contexte que Sombrelune, un elfe noir un peu dragueur et Arkaïs, un chevalier dragon végétarien, sont engagés pour retrouver un paladin disparu depuis peu… Leur périple commencera à Mechaab, une cité aéroportuaire marchande. C’est là qu’ils retrouveront l’homme qu’ils recherchent… Ils seront alors mêlés bien malgré eux à un complot qui dure depuis bien des siècles ! Mais avec un artefact surpuissant sur les bras, une sorcière rancunière et un inquisiteur aux trousses, nos héros devront apprendre à dépasser leurs préjugés, combiner leurs talents et affuter leurs armes ! Car la quête qui les attend sera pleine de batailles, de poursuites, de pièges et de trahisons… La quête des Torches d’Arkylon ! »

Sauf que tout ceci n’est en réalité qu’un récit imaginaire ! Plus précisément celui d’une série de bandes dessinées – Les Torches d’Arkylon – que lit une jeune mère à son fils malade… Un enfant dans le coma qui ne réagit plus aux traitements des médecins, seulement aux aventures de ses héros de papier… Mais est-ce vraiment la magie de cette BD qui rejaillit sur le monde réel et soigne l’enfant ?

Deux mondes, deux histoires, liés par la vie d’un enfant, vont s’entrechoquer !! Une seule fin possible…

 

La mise en place

 

Dans la cité aéroportuaire de Méchaab, un chevalier dragon végétarien et particulièrement impatient, Arkaïs, fait équipe avec un elfe noir, dragueur et un brin avare. Leur objectif ? Retrouver un paladin, Alcuriel Macthurys, et récupérer la récompense promise…  C’est suite à une escarmouche dans une auberge que nos héros retrouveront la trace de leur cible, emprisonnée. Parallèlement, nous découvrons un jeune garçon, dans le coma, auquel on raconte les aventures de nos héros. Mickaël Almodovar nous invite donc à le suivre dans cette double histoire, alternant les très courts passages dans le « monde réel », avec plusieurs questions qui nous viennent à l’esprit, et les aventures de notre duo, aussi drôles qu’intrigantes. Le monde d’Arkylon est un monde où la magie prend une place importante mais où les sorts d’attaque sont interdits. Et Alcuriel avait pour mission de récupérer un artefact apparemment très recherché et très puissant…

 

arkylon1

 

Les personnages

 

Nous avons donc tout d’abord notre duo de héros. Arkaïs est un chevalier dragon ayant la capacité de passer dans « l’interstice » et ainsi de donner une très grande puissance dans ses coups. Végétarien, du genre à taper avant de parler (comme Obélix, certaines scènes rappelant d’ailleurs fortement nos chers gaulois), Arkaïs possède un vrai charisme. Sombrelune, elfe noir, est le magicien du duo et semble être le complément idéal d’Arkaïs. Alcuriel, paladin et jeune recrue, veut toujours bien faire mais à un défaut qui lui cause des torts : l’amour des femmes. L’artefact qu’il était venu récupérer semble avoir eu des répercussions sur son corps… Du côté des méchants, nous avons également un duo : Craven et Hecate. Le premier, un barbare xénomorphe, est à l’origine de la rixe dans l’auberge menant nos héros sur la piste d’Alcuriel, la seconde est une sorcière dont le but est de récupérer le mystérieux artefact. Nous faisons aussi un peu connaissance avec les pontes d’Arkylon, où la paix ne semble finalement qu’apparente… Dans le monde réel, des mystères entourent l’infirmier Cédric et les BD des torches, tout comme on se demande ce qui est arrivé au jeune garçon, dont Lou, la mère, s’occupe dans l’attente d’un réveil pour le moment improbable…

 

 

Les attentes pour la suite

 

Que la qualité soit toujours autant au rendez-vous ! Pour le moment, le mélange humour (très efficace), action et magie fonctionne très bien. Le monde d’Arkylon semble très complexe, comme le montrent les bonus, et on adorerait que la suite nous montre une cohérence parfaite. Tout comme on aimerait en apprendre un peu plus sur le monde réel, pour le moment fortement en retrait (avec raison, puisque ce sont bien les aventures d’Arkaïs et Sombrelune que nous lisons, celles de Lou et Cédric faisant partie d’un autre projet de l’auteur appelé « 72 », comme on peut le voir sur le blog de la série). Le mystère entourant l’artefact et ses effets sur Alcuriel, les complots qui se trament en coulisses, le nouveau monde où on atterrit nos héros… Beaucoup de choses nous donnent envie de lire la suite !

 

Les réserves pour la suite

 

Le monde d’Arkylon semble donc vaste et complexe. Mickaël Almodovar semble avoir couvé pendant très longtemps cette histoire mais on ne peut s’empêcher de se demander si tout ceci parviendra à demeurer cohérent sur la durée et suffisamment clair pour ne pas nous perdre. On espère aussi que l’humour sera toujours au rendez-vous, car sa présence est l’une des forces de ce premier volume. Et on sait que l’humour est toujours difficile à manier sur la durée. Autre questionnement  lié au mode de publication : quel sera le rythme de publication de la série et est-ce que le succès rencontré sera suffisant pour nous offrir l’intégralité de l’histoire imaginée par son auteur ? Seul le temps pourra  nous apporter ces réponses…

 

arkylon2

 

A suivre ?

 

Mille fois oui ! Et ce pour plein de raisons. D’abord parce que c’est très bon, drôle, intelligent, efficace, bien pensé, bien construit… Bref, Les torches d’Arkylon, c’est avant tout une très bonne BD, au graphisme maîtrisé (ben oui tiens, je n’ai pas parlé du trait de Mickaël, très efficace dans l’ensemble malgré une main déboîtée pour les derniers chapitres – un dessin qui le place dans le haut du panier des « mangas à la française », tout en conservant un style personnel là où certains ont du mal à se débarrasser de leurs influences graphiques) et qui nous fait passer un excellent moment de détente. Mais c’est aussi un projet unique porté par un éditeur pas comme les autres qui ose. Et rien que pour cela, un peu de soutien est forcément une bonne chose. Patrick Sobral, auteur de la série de BD Les légendaires et auteur d’une préface et d’un poster pour ce premier tome est également conquis et, si vous avez un doute, la lecture des 5 premiers chapitres sur Gamekult devraient vous convaincre de vous lancer dans l’aventure. Osez le made in France !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :