Jojo’s Bizarre Adventure, Partie 2 : Battle Tendency – Hirohiko Araki

1

21 mars 2014 par sweetmadonna

Cet article aura mis du temps à sortir… Plus d’un an ! Et il sort finalement sur le nouveau blog et non sur l’ancien… Bref, tout ceci pour dire que nous allons enfin parler de la « saison 2 » de Jojo’s Bizarre Adventure, la grande saga de Hirohiko Araki. On tente une nouvelle mise en page, histoire d’ordonner un peu les idées. N’hésitez pas à faire des remarques/suggestions, je suis tout ouïe !

Le contexte

Les tomes 5 (la dernière partie du volume) à 12 (hormis le dernier chapitre) de Jojo’s Bizarre Adventure constituent donc la seconde partie de la saga d’Hirohiko Araki connue sous le nom de Battle Tendency. Ceux ne connaissant pas la structure narrative de l’œuvre pourraient être déstabilisés par la grosse ellipse temporelle effectuée par l’auteur et son changement de héros. En effet, nous voici 49 plus tard, en 1938, à New York, avec le petit-fils de Jonathan, Joseph Joestar, qui sera donc notre « nouveau » Jojo. Habituez-vous à ce procédé car il est l’une des nombreuses marques de fabrique de la série. Face à Jojo, nous trouverons les « hommes du pilier », créateurs du masque de pierre et à la recherche d’immortalité grâce à la « pierre rouge d’Aja ».

Les personnages :

Nous avons donc un nouveau héros pour cette seconde partie. Joseph Joestar est donc le petit-fils de Jonathan, le Jojo premier du nom. D’un caractère bien différent de son aîné, notre nouveau Jojo est nettement plus couard et nettement moins gentleman que son grand-père… à première vue tout du moins. Possédant le « pouvoir de l’onde », il ne sait pas encore s’en servir parfaitement et devra s’améliorer pour affronter les adversaires qui seront sur sa route.

 

Joseph Joestar

 

Parmi les personnages de la première partie, nous retrouverons Speedwagon, Erina et Straizo. Certains auront un rôle très secondaire, d’autres un peu plus important. Mais le principal allié de Jojo sera un jeune italien maîtrisant les ondes à un niveau bien supérieur à celui de Jojo : Caesar Zeppeli. D’abord son rival, il lui sera d’une grande aide pour affronter les « méchants » de Battle Tendency. Parmi les autres alliés, nous pouvons citer le jeune Smokey, camarade de Jojo à New York, Stroheim, soldat nazi ennemi devenu allié, et Lisa Lisa, le maître de Caesar.

Et comme dans tout shonen d’aventures qui se respecte, Battle Tendency nous offre son lot de méchants : les hommes du pilier, créateurs du fameux masque de pierre de Phantom Blood. Ces hommes sont au nombre de quatre : Santana, Esidici, Wamuu et Kars. Tous seront réveillés par les soldats d’un régime qui fait beaucoup parler de lui à cette époque : les nazis. Un « troisième » camp qui aura son importance par la suite, notamment via le personnage de Stroheim. Kars et ses camarades, véritables semi-dieux, sont à la recherche de la « pierre rouge d’Aja », pierre qui leur permettrait de vaincre leur plus grand défaut et les rendraient alors invincibles.

 

Kars, leader des « hommes du pilier »

 

L’histoire :

Nous retrouvons donc au centre du récit cette fameuse pierre rouge d’Aja. Tout commence avec Speedwagon, parti sur les traces du fameux masque de pierre et qui verra la « renaissance » du premier homme du pilier, Santana. Suite aux rumeurs sur la mort de Speedwagon, vieil ami de la famille, Joseph partira d’abord au Mexique où il fera connaissance avec Santana et Stroheim. Apprenant qu’il existe d’autres hommes du pilier, Jojo partira en Italie avec Speedwagon perfectionner son onde aux côtés de Caesar et Lisa Lisa. Les affrontements contre les demi-dieux seront bien évidemment au programme, avec victoires mais aussi défaites…

Les points forts :

L’ambiance « Indiana Jones » qui accompagne cette partie (surtout au début) est très sympathique. Les grands méchants ont un charisme certain et la variété des caractères est appréciable. Bien entendu, le grand point fort demeure les combats, tous uniques et jamais identiques entre eux. On a donc une grande variété d’affrontements, avec des conclusions heureuses et d’autres moins. Il n’est ainsi pas rare de voir des personnages mourir dans Jojo, même du côté des « gentils ». Un autre point fort se situe dans les personnages, très charismatiques, plus particulièrement celui de Stroheim, assez unique et dont les diverses apparitions apportent un petit plus. On notera enfin que Hirohiko Araki ne s’auto-censure à aucun moment : il ose tout, que cela soit graphiquement ou niveau scénario, en assumant chacun de ses choix. Une liberté qui se ressent à la lecture et qui donne une vraie identité à la série.

 

Stroheim, l’ancien ennemi devenu allié

 

Les points faibles :

Il faut bien en trouver quelques-uns. Le style graphique d’Araki se cherche encore un peu mais s’améliore, tout en conservant ce trait « hokutonokenien ». Ceci n’est pas particulièrement gênant mais pourrait tout de même rebuter les lecteurs habitués au graphisme lisse actuel, cette partie de Jojo étant sorti il y a 25 ans environ ! Côté scénario, on peut noter qu’Araki n’a pas pu échapper au traditionnel entraînement, même si celui-ci est suffisamment original pour ne pas y voir uniquement un « passage obligé ». Tout comme le « compte à rebours », élément de suspens classique mais là encore, plutôt bien contourné. On peut aussi considérer que le facteur chance a une importance un peu trop grande dans l’issue de certains combats (que dire de l’ultime affrontement de cette partie !). Mais le point le moins bien amené reste la révélation sur la véritable identité de Lisa Lisa, très téléphonée et assez maladroitement révélée. Mais encore une fois, rien d’alarmant ou de foncièrement gênant, à tel point qu’il est difficile de considérer ces points comme de vrais défauts.

L’édition :

Forcément, l’édition J’ai Lu n’est pas exempte de défaut, surtout pour des volumes sortis il y a plus de 10 ans. Le plus gros problème reste bien évidemment l’impression, avec les pages couleurs originelles très mal rendues notamment, étant parfois vraiment très très sombres. Mais dans l’ensemble, assez peu de points noirs si on tient compte du contexte de l’époque et du fait que ces volumes ont plus de 10 ans. Même si la réédition de Tonkam à venir sera forcément de meilleure qualité (même si les choix de traduction/adaptation porteront forcément à polémiques).

Conclusion :

Si Battle Tendency n’est que rarement citée parmi les meilleures « saisons » de Jojo’s Bizarre Adventure, il n’en demeure pas moins que ces volumes sont pétris de qualités et d’originalité, malgré quelques accrocs restant marginaux. Tout est prêt pour le passage à la troisième saison, Stardust Crusaders, actuellement en cours de réédition par Tonkam. En tout cas, sur l’ensemble de ces 12 premiers volumes, Jojo n’a pas grand-chose à envier aux shonens actuels, hormis un graphisme difficilement passe-partout et qui, malheureusement, pourrait être rédhibitoire pour beaucoup de  « nouveaux  » lecteurs. Place à la troisième partie, considérée par beaucoup comme celle où « commence » vraiment Jojo. De notre côté, nous verrons ça dans… quelques mois, si tout va bien. ^_^

Publicités

Une réflexion sur “Jojo’s Bizarre Adventure, Partie 2 : Battle Tendency – Hirohiko Araki

  1. Darkjuju dit :

    Chaque saison de Jojo est une aventure différente. Dès la seconde partie Araki casse les codes en changeant de héros au bout de 5 volumes! (partie 1) De plus il ne part pas dans la recherche du plus Balèze malgré la puissance des ennemis, mais du plus malin et ingénieux. Les combats atypique et l’univers de jojo se pose tout doucement. Le début d’une série au potentiel infini s’offre à nous dans cette seconde partie. Indispensable pour tous les fans de Shonen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :