Spirale – Junji Ito

Poster un commentaire

25 octobre 2013 par sweetmadonna

Après une première édition en 3 volumes, Spirale, de Junji Ito, revient chez Tonkam dans une édition intégrale de près de 650 pages. Proclamé « maitre de l’horreur », Junji Ito nous narre ici les événements étranges qui se déroulent dans le village de Kurouzu, qui semble être tombé sous le charme de la spirale…

 

 

Premier excellent point, mais plutôt courant dans ce genre d’édition de la part de Tonkam, la qualité de l’ouvrage. Une jolie couverture cartonnée en relief, des pages couleurs pour débuter, une postface d’une trentaine de pages par un écrivain et ancien diplomate… De plus, malgré le pavé que cela représente, la lecteur est aisée et nous n’avons à aucun moment peur de perdre des pages, grâce à une reliure de grande qualité.

 

Un problème majeur cependant : le contenu n’est clairement pas à la hauteur du contenant. Si le style graphique de Junji Ito semble être idéal pour un récit horrifique, il en faut bien plus pour emporter le lecteur dans une ambiance stressante, frissonnante et terrifiante. Ce n’est pas le cas dans Spirale, où on suit les événements étranges qui se déroulent dans ce village comme un spectateur attentif, ni plus ni moins. Pas de frissons, pas de stress particulier, pas d’attachement pour des personnages sans épaisseur, et pas le moindre effroi devant des situations plus étranges que flippantes. Bref, le maître de l’horreur est plus le maître de la spirale qu’autre chose, puisque c’est dans la démonstration de ce concept qu’il s’en sort le mieux.

 

 

Spirale est composé de 18 chapitres, auxquels on ajoute un chapitre final et un chapitre spécial. L’intérêt des diverses histoires est fortement variable et la conclusion du récit pas vraiment emballant. On reste dans l’étrangeté du début à la fin et les bizarreries s’accumulent sans que cela ne provoque chez le lecteur autre chose qu’une espèce de dégoût mélangé à du mépris. Mais certaines histoires sont mieux menées que d’autre et il est clair que l’exercice de style est appréciable, même s’il ne réussit pas à convaincre.

 

Très spécial, Spirale n’est pas un récit d’horreur tel que l’on pouvait le croire. Succession d’histoires toutes plus étranges les unes que les autres, il n’offre pas de conclusion réellement frappante et propose un déroulement assez fade. Mais le principe était osé et la lecture n’est pas vraiment désagréable. Pour peu que l’on ne cherche pas là un titre qui nous fasse frissonner.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :