A l’unisson – Yumeka Sumomo (Mizu Sahara)

Poster un commentaire

17 octobre 2013 par sweetmadonna

Premier titre de Yumeka Sumomo à paraitre en France, A l’unisson est un yaoi très soft dessinée par une mangaka qui n’est en fait pas une inconnue des lecteurs français puisque sous le nom de Sumomo se cache en réalité Mizu Sahara, l’auteure de My Girl et Un bus passe (chez Kazé Manga). Regroupant plusieurs petites histoires, A l’unisson essaie de nous présenter la naissance du sentiment amoureux homosexuel, avec la retenue qu’il implique parfois sur les jeunes tourtereaux…

A l’unisson est tout d’abord le titre de la principale histoire de ce volume, d’une cinquantaine de pages environ. Tendre et touchante, elle nous raconte le début de la relation entre Nakagawa et Yokota. S’ensuit l’histoire de Yuji et Kana, touchante dans sa conclusion. Puis le titre subit un énorme creux avec une histoire de plus de cinquante pages mettant en scène un ange venu tenir sa promesse. Assez fade, son récit est trop confus pour emporter une quelconque adhésion. L’histoire qui clôture ensuite le one-shot est également sympathique, bien qu’un peu surfaite.

Dans l’ensemble donc, on peut dire que les amourettes racontées par Yumeka Sumomo ont ce petit côté tendre que l’on retrouve dans ses autres oeuvres. Mais il faut aussi reconnaître qu’il manque le petit quelque chose qui fait se serrer notre coeur… Et au final, le plus gros défaut du recueil réside de ce que l’on pensait être le point fort : le graphisme et la mise en page. Si l’on retrouve la patte « My girl » par moments, le trait de Sumomo semble malheureusement bien loin de celui de Sahara. Plus confus, moins « aérien », on reste un peu déçu par le rendu graphique globale, qui souffre en plus d’une certaine irrégularité sur l’ensemble du volume. Mais le plus gênant et le plus déroutant réside dans la mise en page et le découpage, très confus du début à la fin et qui rend très difficile la lecture de certains passages, ne sachant pas vraiment quelle bulle lire en premier… Un handicap certain qui empêche toute lecture fluide.

Si le talent de l’auteure ne fait pas le moindre doute, A l’unisson ne restera pas comme l’une de ses oeuvres phares. Malgré tout, vu la tendresse qui se dégage de ses histoires, la revoir dans des récits de ce genre sera un réel plaisir, en espérant que les problèmes de mise en page soient corrigés. Pas indispensable, mais intéressant tout de même pour les fans de la mangaka.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :